emploi

Un nombre record d'emplois seront proposés en France en 2019, selon une enquête sur les entreprises françaises réalisée par l'Office national de l'emploi.

L'enquête annuelle auprès des entreprises françaises a montré qu'un nombre record d'entreprises envisagent de recruter cette année, mais beaucoup d'entre elles prévoient des difficultés à trouver des candidats qualifiés.

Les professions les plus difficiles à pourvoir en France sont les carrossiers, les couvreurs, les plombiers, les chauffagistes et les aides à domicile.

Les données - une enquête menée auprès de 436 000 entreprises françaises à la demande du Pôle emploi - montrent que 14,8 % des entreprises prévoient d'augmenter leurs effectifs en 2019, créant ainsi un potentiel de 2,69 millions d'emplois offerts.

Le Pôle emploi estime qu'il y aura au total 2,69 millions d'emplois en 2019. 

Les secteurs qui seront particulièrement à la recherche de main-d'œuvre au cours des prochains mois sont la construction (où 26 p. 100 des entreprises interrogées ont indiqué qu'elles avaient l'intention d'embaucher plus de personnel), l'industrie (20 p. 100), les services aux entreprises (20 p. 100), le commerce (11 p. 100) et l'agriculture (8 p. 100). 

"Avec une augmentation de 14,8 % des plans de recrutement en 2019, les intentions d'embauche sont cette année à leur plus haut niveau depuis dix ans ", a déclaré Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, au Parisien.

Et une autre bonne nouvelle, c'est qu'une grande partie du recrutement prévu vise des emplois stables, plutôt que des emplois à court terme ou saisonniers.

"Le secteur industriel, qui recrutera beaucoup cette année, a traditionnellement besoin de contrats à durée indéterminée ", ajoute M. Bassères. 

Mais les entrepreneurs français disent anticiper plus de difficultés à recruter cette année qu'en 2018.

Selon eux, un projet d'embauche sur deux sera difficile à réaliser (comparativement à 44,4 % en 2018).

Les trois quarts des employeurs s'attendent à ce que ces difficultés soient liées au profil inadéquat des candidats (manque d'expérience, de motivation, de compétences) et 35 p. 100 relient cette difficulté aux conditions de travail proposées.