Samuel-weah

Le Gouvernement du Libéria, par l'intermédiaire du Ministère des Finances et de la Planification du Développement (MFDP), et la République française, par l'intermédiaire des Agences France Développement (AFD), ont signé mercredi 27 mars 2019 un accord de subvention de 5 millions d'euros pour le renforcement du soutien à l'emploi des jeunes au Libéria.

Plus précisément, l'accord est conforme à l'engagement pris par le gouvernement français de soutenir le Liberia par le biais de l'agriculture et du renforcement des capacités dans le cadre du Programme d'appui à la jeunesse, où les jeunes auront la possibilité de s'inscrire à l'Institut polytechnique d'Abidjan (Côte d'Ivoire) pour suivre une formation technique.

Lors de la cérémonie, l'ambassadeur de France, M. Terrance Wills, a déclaré qu'il était important que son gouvernement tienne les promesses qui avaient été faites au président libérien George M. Weah.

Il a révélé que le président français Emmanuel Macron et le président libérien Weah s'étaient mis d'accord l'année dernière pour renforcer les liens par le développement et pour mieux relier les deux peuples afin d'améliorer les relations entre les deux pays.

Le Programme d'appui à la jeunesse est une initiative menée par l'AFD pour soutenir le PAPD, et permettra aux jeunes d'acquérir les compétences requises et employables.

Le directeur de l'AFD, Emmanuel Debroise, a également qualifié cette signature d'étape importante pour soutenir l'emploi des jeunes au Libéria. M. Debroise a déclaré que cette signature faisait suite à l'engagement pris en novembre 2018 lorsque le PDG de l'AFD s'est rendu au Libéria.

Rappelons que le 27 novembre 2018, le Gouvernement français, par l'intermédiaire de l'Agence française de développement et le Gouvernement libérien, a signé la Feuille de route de l'AFD à l'Ambassade de France près de Monrovia pour soutenir la mise en œuvre du Programme Pro Poor Agenda for Prosperity and Development (PAPD). 

Tout en soulignant l'importance de la cérémonie de signature de mercredi visant à soutenir l'emploi des jeunes dans le pays, M. Debroise a déclaré : " Nous sommes très heureux de dire qu'avec le soutien du gouvernement libérien, l'AFD a engagé dans un court laps de temps une aide financière de 10 millions d'euros et un appui budgétaire au Liberia a été mis en place et versé ".

Le directeur de l'AFD a déclaré qu'ils travaillent actuellement sur une subvention supplémentaire qui sera axée sur le programme d'entrepreneuriat du Libéria dans les zones rurales et urbaines. Selon lui, le programme favorisera la coopération entre le Libéria et l'Institut polytechnique d'Abidjan, qui est un centre d'excellence africain.

Il a ajouté que ce financement supplémentaire de 10 millions d'euros sera réalisé en étroite collaboration avec la Banque mondiale. Il a noté que l'approbation des subventions déjà soumises au Conseil d'administration de l'AFD tentera d'identifier de nouveaux domaines d'intervention qui seront alignés sur les priorités du PAPD au Libéria. L'intervention, a-t-il ajouté, complétera également les actions des différents donateurs et partenaires au développement.

Pour sa part, le Ministre libérien des finances et de la planification du développement, Samuel D. Tweah Jr, a félicité le Gouvernement français pour son soutien à l'effort de développement du Libéria.

Depuis la visite du président Weah en France l'année dernière, le Libéria a été témoin de l'approfondissement des relations entre les deux pays.

Il a indiqué que de nombreux entretiens avaient eu lieu l'année dernière entre les deux dirigeants et que le Libéria appréciait les résultats fructueux de cette visite. 

Selon lui, l'emploi des jeunes est un défi mondial en Afrique, parce que les jeunes n'ont pas de compétences employables. Le Programme d'appui à la jeunesse, ajoute-t-il, est le bon moyen de soutenir le Libéria, car la transformation du PAPD commence par l'agriculture. En outre, le ministre Tweah a profité de l'occasion pour exprimer sa profonde gratitude au gouvernement français pour l'appui budgétaire de 5 millions d'euros que ce pays a apporté au Liberia l'année dernière. Il a décrit l'appui budgétaire comme une intervention critique nécessaire pour aider le pays à sortir de ce qu'il a qualifié de " circonstances contradictoires " en raison de la chute des prix des produits de base qui a posé d'énormes défis à la capacité du pays à générer des recettes.