informatique

Un ingénieur informaticien dispose de nombreuses compétences qui lui permettent de travailler dans toutes sortes de milieux et de domaines. Parmi les métiers souvent recherchés par les ingénieurs informaticiens, il y a celui d’informaticien pour la police judiciaire ou la police technique et scientifique. Grâce aux nombreuses responsabilités et à son cadre stimulant, ce milieu de travail est très attractif.

Comment devenir informaticien dans la police judiciaire

Il existe de nombreuses manières de devenir informaticien pour la police judiciaire. Parmi toutes les possibilités, l’une des plus courantes est tout simplement de devenir ingénieur informaticien en suivant un cursus dans une école spécialisée, privée ou publique. La formation dure cinq ans et vous en sortirez avec un diplôme spécialisant et polyvalent.

En étant ingénieur informaticien, vous vous épargnez la peine de devoir d’abord devenir agent de police judiciaire pour entrer au service de la police. Vos tâches seront alors variées et dépendront de votre spécialisation durant vos études. Vous pourrez, par exemple, vous occuper de la sécurité des réseaux du gouvernement, des préfectures et de la police en général. Vous pourrez également gérer l’entretien des machines utilisées par les agents.

Ces métiers informatiques nécessitent de grandes compétences et des diplômes de qualité. La police française est fréquemment la cible d’attaques informatiques. Or, les informations contenues sur les réseaux de la police sont hautement confidentielles et doivent absolument être protégées. Vos compétences en sécurité informatique devront donc être très grandes.

Comment devient-on policier ?

Si vous voulez travailler pour la police et mettre à son service votre passion pour l’informatique, vous devrez tout de même devenir policier d’abord. Pour cela, vous devrez donc passer le concours pour devenir gardien de la paix avant de vous spécialiser dans la lutte contre la cybercriminalité ou la police scientifique informatique.

Les différents concours pour devenir gardien de la paix se ressemblent et c’est surtout les diplômes dont vous disposez qui vont modifier le résultat du concours. Vous devrez passer une épreuve écrite pour que les recruteurs puissent juger de votre capacité à lire, à comprendre et à rédiger un texte. Ensuite, vous aurez des tests psychotechniques pour s’assurer que vous êtes en état psychologique de devenir policier. Enfin, évidemment, une épreuve physique pour tester vos compétences.

Pour devenir gardien de la paix, vous n’avez pas besoin d’un diplôme plus élevé que le bac. Cependant, si vous avez l’ambition de devenir informaticien pour la police, vous ne devriez pas vous précipiter, car il sera alors difficile de gravir les échelons et d’obtenir le poste que vous souhaitez. Prenez donc le temps de passer un diplôme d’informaticien, car une licence ou un master vous permettront de passer un concours plus difficile et de demander des postes plus élevés.

Lutter contre les cybercriminels

Beaucoup d’ingénieurs informatiques s’engagent dans la police pour mettre leur compétence au service de la lutte contre la cybercriminalité. Il est vrai que, désormais, une part importante de la criminalité prolifère en ligne, sur des réseaux privés ou souterrains. Il faut donc des informaticiens compétents et talentueux pour démonter ses réseaux et retrouver les responsables qui se cachent derrière.

La police judiciaire a ouvert depuis longtemps des départements entièrement dédiés à la lutte contre la cybercriminalité, mais il n’est pas facile d’y accéder. Les tests psychotechniques sont parmi les plus difficiles, notamment parce que le métier est psychologiquement difficile à vivre au quotidien. Il ne suffit donc pas d’être un bon informaticien.

Pour travailler en tant qu’informaticien pour la police judiciaire, il faut être également un bon enquêteur. Passer les concours de gardien de la paix est donc nécessaire, mais à un niveau plus élevé que les concours accessibles après le bac. Il est donc conseillé d’être diplômé d’informatique, mais également de droit si vous souhaitez accéder aux postes de hauts-gradés.

Enfin, vous devez être prêt à affronter des situations désagréables et traumatisantes. Même si elles peuvent sembler irréelles parce qu’elles se déroulent en ligne, les enquêtes cybercriminelles peuvent être assez violentes. Une enquête visant à démonter un réseau pédopornographique, des trafics d’êtres humains ou des trafics de drogue de grande ampleur peut s’avérer plus difficile psychologiquement que vous n’auriez pu le penser.

Devenir informaticien pour la police scientifique

Enfin, vous pouvez également travailler pour la police scientifique. Dans ce cas-là, vous aurez un rôle beaucoup plus technique et vous ne participerez pas directement aux enquêtes. Votre travail consistera davantage à accompagner les enquêteurs en observant et en analysant toutes les preuves qu’ils pourront rassembler.

Pour autant, ce n’est pas un travail répétitif, notamment parce que les preuves à analyser peuvent être très variées. La police technique et scientifique a pour tâche d’analyser toutes les données que les enquêteurs auraient pu récupérer sur des disques durs trouvés chez des suspects. Le travail de l’informaticien consiste alors parfois à décrypter des données, parfois à en récupérer un maximum sur des disques durs détruits, etc.

Évoluer tout au long de sa carrière

Si la police séduit de nombreux ingénieurs informaticiens, c’est parce qu’elle leur propose des carrières longues, en constante évolution et durant lesquelles il est impossible de s’ennuyer. Un ingénieur dispose d’un diplôme suffisamment important pour pouvoir espérer des évolutions importantes dans sa carrière.

Si vous êtes intéressé par une carrière dans la police, mais que vous hésitez encore entre la police technique et scientifique, la brigade de lutte contre la cybercriminalité ou un poste technique au sein d’un commissariat, sachez que vous pourrez facilement changer de poste au cours de votre carrière.