jeune en cours

La croissance économique croissante a réduit les inégalités dans les pays à faible revenu et les pays émergents au fil des ans. En période de prospérité économique, les jeunes qui travaillent contribuent à réduire les inégalités dans les deux groupes de pays.

Mais lorsque la croissance ralentit et que des emplois sont perdus, un plus grand nombre de jeunes sans emploi dans les pays à faible revenu entraîne une augmentation des inégalités.  Dans les marchés émergents, la situation est un peu différente et nous expliquerons pourquoi.

Les résultats de notre récent document conjoint, qui porte sur un groupe de 71 pays à faible revenu et pays émergents, soulignent l'importance à la fois de la qualité des emplois créés et des politiques nationales de soutien à l'emploi, qui contribuent à réduire les inégalités et à favoriser une croissance plus inclusive.

Une nouvelle façon de savoir

La relation entre l'inégalité et la croissance à long terme a été étudiée de près, mais la relation entre les fluctuations à court terme de la croissance et l'inégalité - tant en période de prospérité qu'en période de crise - est une mine précieuse pour la recherche.

Pour étudier cette relation, nous avons décidé d'utiliser une approche appelée analyse de médiation, le plus souvent utilisée en psychologie, mais rarement en macroéconomie.  L'idée est d'identifier quelle est la force motrice derrière la raison pour laquelle quelque chose se produit, et comment ceux-ci sont liés.  Un autre grand avantage est qu'il peut aider à déterminer l'importance des différentes forces motrices à l'origine de tout changement. 

C'est important parce que si les décideurs politiques en savent plus sur les causes de ce qui se passe, ils peuvent concevoir de meilleures politiques pour y faire face de front. 

Nous avons défini les bons et les mauvais moments d'une année donnée à l'aide de deux critères : premièrement, si le taux de croissance du PIB par habitant d'un pays était positif ou négatif, et deuxièmement, la différence entre ce chiffre et le taux de croissance moyen du PIB par habitant du pays entre 1981 et 2014.