droit du travail

Parfois, nous nous concentrons sur notre recherche d'emploi et une fois que nous l'obtenons, nous ne savons pas quels sont nos droits et nos devoirs en tant que travailleur. Le but de cette section est de fournir des renseignements sur les droits et les obligations découlant de la relation d'emploi, que vous soyez un employé ou un entrepreneur et que vous ayez embauché des travailleurs.

    • Droits et devoirs fondamentaux des travailleurs en matière de travail
    • Droits découlant du contrat de travail
    • Obligations découlant du contrat de travail
    • Permis de travail
    • Vacances

Droits et devoirs fondamentaux des travailleurs en matière de travail

Dans le cadre des droits et devoirs fondamentaux du travail des travailleurs, nous pouvons faire la distinction :

  • Droit au travail et libre choix de la profession ou du métier.
  • Droit à la liberté d'association. Elle fait référence à la possibilité de former des syndicats, à la liberté d'affiliation et au droit des syndicats eux-mêmes de former des confédérations et des organisations syndicales internationales et au droit d'y adhérer.
  • C'est un droit qui peut être limité pour certains groupes (corps et instituts militaires).
  • Droit à la négociation collective, pour les représentants des travailleurs et des employeurs, et dont la manifestation principale est la conclusion de conventions collectives, normes de première importance dans la relation de travail.
  • Le droit d'adopter des mesures de conflit collectif pour défendre les intérêts collectifs des travailleurs et des employeurs.
  • Le droit de grève des travailleurs pour la défense de leurs intérêts.
  • Droit de réunion. C'est un droit qui s'exerce au sein de l'entreprise ou du poste de travail et se manifeste dans les Assemblées des travailleurs et dans celle des membres des sections syndicales.
  • Droit à l'information, à la consultation et à la participation dans l'entreprise.
  • Droits découlant du contrat de travail

Un contrat de travail implique des droits pour le travailleur, qui deviennent des obligations pour l'employeur. Les droits des travailleurs le sont :

  • Le droit à une occupation effective pendant la journée de travail. Ce droit implique l'obligation pour l'employeur de fournir au travailleur un emploi réel et adéquat.
  • Le droit à la promotion et à la formation en cours d'emploi, c'est-à-dire le droit d'accéder à un travail plus qualifié, mieux rémunéré ou mieux attendu sur la base de l'expérience et du mérite professionnel, et le droit d'obtenir des permis pour suivre des cours de formation et de formation continue.
  • Le droit de ne pas faire l'objet d'une discrimination directe ou indirecte en matière d'emploi ou d'emploi, fondée sur le sexe, l'état civil, l'âge dans les limites fixées par la présente loi, l'origine raciale ou ethnique, la condition sociale, la religion ou les convictions, les idées politiques, l'orientation sexuelle, l'affiliation ou non à un syndicat, ainsi que sur la langue, dans tout le pays espagnol. Ils ne peuvent pas non plus faire l'objet d'une discrimination fondée sur le handicap, à condition qu'ils soient aptes à exercer le travail ou l'emploi en question.
  • Le droit à l'intégrité physique et à une politique adéquate de santé et de sécurité au travail. Nous entendons par là les politiques de prévention des risques professionnels, c'est-à-dire l'ensemble des facultés ou mesures adoptées ou envisagées dans toutes les phases de l'activité de l'entreprise afin d'éviter ou de réduire les risques liés au travail. En cas de risque grave et imminent pour la vie ou la santé, le droit d'interrompre le travail et l'activité économique peut également être interrompu, totalement ou partiellement, pour cette raison, en vertu d'un accord majoritaire des représentants des travailleurs ou d'un accord majoritaire des délégués à la prévention lorsqu'il n'est pas possible de les réunir en urgence.
  • Droit au respect de leur vie privée et au respect de leur dignité, y compris la protection contre le harcèlement fondé sur la race ou l'origine ethnique, la religion ou les convictions, un handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle, et contre le harcèlement sexuel et le harcèlement fondé sur le sexe.
  • Le droit de recevoir en temps utile la rémunération convenue ou légalement établie. C'est le droit au salaire, qui doit être payé à la date et au lieu convenus.
  • Le droit d'intenter une action individuelle découlant de votre contrat de travail, c'est-à-dire le droit d'aller en justice pour défendre vos droits et intérêts.
  • Et en général, tous les droits découlant du contrat de travail spécifique.

Obligations découlant du contrat de travail

Les obligations contractées par le travailleur deviennent les droits de son employeur. Les devoirs des travailleurs sont :

  • Exécuter les ordres et les instructions de l'entrepreneur dans l'exercice régulier de ses fonctions de gestion. C'est le devoir d'obéissance de l'employé qui est soumis au pouvoir disciplinaire de l'employeur en cas de violation de celui-ci et à condition que les ordres ou instructions ne soient pas abusifs ou illégitimes.
  • Respecter les obligations spécifiques de leur travail, conformément aux règles de bonne foi et de diligence. L'entreprise peut vérifier les absences du travail pour des raisons de santé et le travailleur doit permettre qu'elles soient examinées médicalement.
  • Dans le cas contraire, il perdra ses droits économiques qui sont à la charge de l'employeur.
  • Contribuer à l'amélioration de la productivité. Comme le précédent, dans ce cas il s'agit d'une concrétisation de l'obligation générale d'exécuter le service de la main-d'œuvre avec la diligence requise.
  • Ne développez pas d'activités concomitantes avec l'entreprise. Bien qu'il ne s'agisse que d'une concrétisation de l'obligation générale de bonne foi, elle vise à éviter de porter préjudice à la personne de l'employeur, même si elle est expressément prévue par la loi.
  • Respecter les mesures de santé et de sécurité qui sont adoptées, une question liée à la santé et à la sécurité au travail, et les mesures de prévention des risques professionnels en ce qui concerne les obligations des travailleurs.
  • Et en général, les autres obligations prévues dans le contrat de travail.

Permis pour les travailleurs

Dans certaines circonstances, la loi accorde aux travailleurs la possibilité de s'absenter du travail, sans que cela implique une réduction de leur salaire : ce sont les congés payés ou les congés. Elles seront toujours demandées sur préavis du travailleur à l'entreprise, et une justification devra être fournie à une date ultérieure. La durée et ses caractéristiques sont principalement établies dans les conventions collectives, bien que ce soit le Statut des travailleurs qui réglemente ces permis de manière générique.

Mariage

Le travailleur peut s'absenter du travail pendant une période de 15 jours civils.

Grossesse

La travailleuse peut manquer le temps indispensable pour les examens prénatals et les techniques de préparation à l'accouchement si elles sont développées pendant la journée de travail.

Maternité

Il ne s'agit pas d'un congé en soi, mais d'une cause d'incapacité temporaire.

La maternité donne droit à un congé de 16 semaines dans le cas d'un seul accouchement, qui peut être prolongé de 2 semaines pour chaque enfant à partir du deuxième dans le cas d'un accouchement multiple. La répartition de ce temps peut se faire à la convenance de la mère mais au moins 6 semaines après l'accouchement doivent être appréciées. En cas de décès de l'enfant, la mère a droit à une période de repos de 6 semaines, et en cas de décès de la mère, le père a droit à 6 semaines de congé.

Adoption et accueil

Le congé peut être pris par la mère ou le père et sa durée dépend de l'âge de l'enfant : 16 semaines pour les enfants de moins de 9 mois ou 6 semaines si l'enfant a plus de 9 mois et moins de 5 ans. Naissance ou décès d'un enfant, maladie grave ou décès d'un conjoint ou d'un parent au second degré de consanguinité ou d'affinité. Le travailleur peut s'absenter pendant 2 jours ou 4 jours en cas de déménagement. Les membres de la famille visés dans cette affaire sont les enfants, les petits-enfants, les parents, les grands-parents et les frères et sœurs du travailleur et de son conjoint.

Allaitement d'un enfant de moins de 9 mois

Elle donne droit à une heure d'absence du travail, qui peut être divisée en deux fractions d'une demi-heure. La femme peut, de son plein gré, remplacer ce droit par une réduction d'une demi-heure de la journée normale de travail dans le même but. Ce congé peut être pris soit par la mère, soit par le père si les deux travaillent. Tutelle légale d'un enfant de moins de 6 ans ou d'une personne physiquement handicapée Quiconque, pour des raisons de tutelle légale, a sous sa garde directe un mineur de moins de 6 ans ou une personne handicapée physique ou mentale qui n'exerce aucune autre activité lucrative a droit à une réduction de la journée de travail, avec une réduction proportionnelle du salaire comprise entre au moins un tiers et au maximum la moitié de la durée de cette dernière.

Transfert de la résidence habituelle

Le travailleur peut s'absenter un jour. Pour l'accomplissement d'un devoir inexcusable de nature publique et personnelle Tout comme le droit de vote ou le droit d'être cité comme témoin à un procès, le travailleur disposera du temps minimum nécessaire pour se conformer à cette obligation, à moins qu'une période spécifique ne soit fixée par accord ou par convention. Pour exercer des fonctions de représentation syndicale ou de représentation du personnel Dans les termes établis légalement ou conventionnellement, le travailleur aura le temps qui est légalement établi.

Pour les examens académiques

Aussi longtemps qu'il le faudra. Les travailleurs qui étudient auront la préférence de choisir un quart de travail au sein de l'entreprise.

Afin d'exercer leur propre activité

Elles sont généralement incluses dans la convention collective ou sont convenues entre l'employeur et le travailleur ; normalement, elles ne sont pas rémunérées.

Licence pour la recherche d'un nouvel emploi Le travailleur a le droit, en cas de licenciement pour raisons objectives, de bénéficier d'un congé payé de six heures par semaine pour chercher un nouvel emploi. Il est à noter que ces permis peuvent être prolongés par accord mutuel entre les parties et par convention collective.