ressource humaine

Le cas de l'entreprise Disney en France a prouvé, entre autres, combien il est difficile pour les Américains de gérer des employés français. Pendant un certain temps, le niveau d'insatisfaction des membres de la distribution a été relativement élevé et les conséquences sur la performance financière de l'entreprise, ainsi que l'impact sur la population locale, étaient loin d'être négligeables.

Certains des problèmes pourraient être attribués à un choc culturel au niveau national. D'autres différences plus subtiles entravent certainement la communication et affectent le moral des employés au niveau individuel et collectif. Une approche socioculturelle approfondie de la France permettrait certainement d'éviter certaines de ces questions sensibles et de favoriser de meilleures relations professionnelles entre les populations des deux pays. Voici quelques suggestions pour commencer :

 - Évaluer la distance culturelle entre la France et les États-Unis. Contrairement à de nombreuses cultures anglo-saxonnes qui valorisent les acquis, la France est un pays basé sur l'affiliation et les relations, où l'information circule librement et en permanence entre des personnes interconnectées. Les employés français n'ont pas toujours besoin d'autant de détails et d'instructions que les Américains lorsqu'ils exécutent une tâche ou gèrent un projet. Donner trop d'informations peut parfois être considéré comme une insulte ou une menace pour la fierté et l'intelligence françaises. 

 - Examiner les relations des Français avec leur activité professionnelle et l'importance qu'elle revêt par rapport aux notions globales de qualité de vie et de bien-être. La traduction culturelle française de l'éthique du travail est la conscience professionnelle. Exprimée au niveau individuel, une telle notion morale n'inclut aucune idée du travail ou de l'engagement professionnel qu'il est presque impossible de traduire dans la compréhension culturelle française. 

 - Rappelez-vous toujours que les employés français sont très sensibles à la façon dont ils sont traités. Même la notion de description de poste peut avoir une connotation négative en France et être synonyme de limitation de liberté et d'exploitation. Cela peut être quelque peu paradoxal quand on sait que le pouvoir est rarement partagé avec les niveaux inférieurs et que les pratiques d'habilitation sont loin d'être la norme. Même si la culture d'entreprise n'est pas particulièrement axée sur les personnes, la société française valorise et nourrit fortement son tissu humain. C'est un point important que tout manager étranger devrait apprendre à traiter avec tact et considération. 

 - Apprécier le pouvoir et l'importance relative des trois grandes forces qui régissent le monde des affaires français : l'Etat, les entreprises et les salariés/syndicats. La structure sociale de la France est en désaccord avec celle des États-Unis et le gouvernement français a toujours joué un rôle dominant dans la formation de l'économie et la protection des travailleurs. Cela implique, par exemple, des lois du travail étendues et des avantages sociaux obligatoires tels que les congés payés et les congés de maternité. 

 - Étudier les pratiques d'éducation des enfants. Ils vous donneront une compréhension approfondie des valeurs fondamentales du français et de la formation de la personnalité. Ils expliqueront aussi pourquoi les concepts de croissance et de développement psychologiques sont étrangers aux Français, surtout lorsqu'il s'agit des attributs ou des résultats du travail. Les récompenses intrinsèques sont rarement soulignées au travail et les pratiques de motivation américaines telles que l'employé du mois seraient considérées comme de la flatterie ou de la moquerie par la plupart des employés français. Le plus important pour les Français est un sentiment d'épanouissement et d'enrichissement humain. 

 - Ne jamais supposer la similitude de sens entre des termes identiques et saisir la traduction culturelle de quelques mots et concepts importants. Il n'existe ni un seul mot ni un seul concept en français pour décrire ce que les Américains appellent la vie privée ; pourtant, la vie privée en France est beaucoup mieux protégée et plus valorisée qu'aux États-Unis. Les possibilités contextuelles de la traduction comprennent la liberté, la vie privée, l'intimité personnelle et, comme l'illustre l'affaire Disneyland Paris, la liberté et la dignité individuelles. Il est primordial pour un cadre étranger de connaître les frontières de la vie privée française afin de comprendre ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas, notamment sur le lieu de travail. Il existe également d'importantes différences culturelles en termes de confiance, d'affirmation de soi et d'engagement. 

 - Explorez la conception française du leadership et comprenez comment il est lié à l'environnement des affaires. Le mot leader est surtout utilisé pour qualifier les politiciens et a souvent un sens négatif, suggérant la notion de manipulation. Le leadership en affaires est perçu comme le prolongement logique de ses qualités personnelles. Il s'agit d'un rôle attendu étroitement lié aux antécédents familiaux, au poste ou à la classe, et complété par une formation éducative. Des mots comme chef ou patron sont couramment utilisés pour décrire l'équivalent d'un chef d'entreprise américain. 

En guise de conclusion, il peut être utile de rappeler que les Français n'aiment pas être classés ou forcés dans un groupe spécifique. Au contraire, par une tendance naturelle à contester, argumenter ou critiquer, les salariés français pourraient prendre plaisir à exprimer leurs préoccupations personnelles aux dépens du groupe.