femme qui travaille

Près de la moitié des pays européens émergents de l'Union européenne ont un pourcentage plus élevé de travailleurs indépendants que la moyenne de l'UE, qui est de 14 pour cent.

Selon les dernières données d'Eurostat, 32,6 millions de personnes dans l'UE étaient des travailleurs indépendants en 2018, soit une baisse de 82 000 en 2017. Les deux pays d'Europe émergente ayant les pourcentages les plus élevés sont la Pologne (18 pour cent) et la Roumanie (17 pour cent).

Viennent ensuite la République tchèque (16 %) et la Slovaquie (15 %), tandis que le pourcentage le plus faible de travailleurs indépendants de la région se trouve en Hongrie (11 %).

Les professions les plus populaires parmi les travailleurs autonomes étaient les professions libérales (22 %), les travailleurs des services et de la vente (16 %) et les artisans et travailleurs des métiers connexes (15 %). Viennent ensuite les travailleurs qualifiés des secteurs de l'agriculture, de la foresterie et de la pêche (14 %), les techniciens et les professionnels associés ainsi que les gestionnaires (12 % dans les deux cas). Ensemble, ces catégories représentaient 90 % du nombre total de travailleurs indépendants dans l'UE. Deux travailleurs indépendants sur trois étaient des hommes (68 %).

En Pologne, le parti conservateur au pouvoir, le Parti de la loi et de la justice (PiS), a annoncé plus tôt en 2019 qu'il allait introduire un "test de l'entrepreneur" dans le but de sévir contre le nombre de personnes travaillant comme indépendants mais pour une seule entreprise, et comme telles effectivement employées. Les travailleurs indépendants en Pologne peuvent bénéficier de divers avantages fiscaux. Le test, qui devait initialement être introduit en avril, sera mis en œuvre progressivement au cours de l'année 2020.

"Nous voyons le besoin de vérifier les travailleurs autonomes qui ne répondent pas aux critères d'entrepreneur. Toutefois, des mesures appropriées seront prises en utilisant les outils juridiques et techniques existants, tels que la base de données sur la TVA", a déclaré au quotidien polonais Rzeczpospolita Jadwiga Emilewicz, ministre des entreprises et de la technologie.

Ceci a été confirmé par le ministre de l'investissement et du développement, Jerzy Kwieciński : "Le test de l'entrepreneur ne sera pas encore introduit, mais le gouvernement poursuivra les activités visant à lutter contre ceux qui fraudent les impôts".