robot rh

Ce mercredi est la journée de travail flexible. Et il est temps d'abandonner le terme " ressources humaines " et de cesser de traiter les gens comme des marchandises.

Le terme " ressources humaines " semble particulièrement pertinent à mesure que l'automatisation et l'intelligence artificielle prennent de plus en plus d'importance dans notre charge de travail. Mais les gens ne sont pas des marchandises à exploiter. Un ami sur Twitter a récemment suggéré qu'on pourrait tout aussi bien l'appeler "gestion des dépenses de chair". Il n'a pas tort.

Penser d'abord et avant tout à l'être humain en tant que marchandise signifie que nous aurons du mal à mettre en œuvre une véritable flexibilité dans un environnement de travail, car les pressions transactionnelles l'emporteront toujours sur cela. Les ressources humaines sont simplistes et réductrices et engendrent le type de division au travail que nous avons vu auparavant : parents contre non-parents, hommes contre femmes.

Qui offre le meilleur rapport qualité-prix en termes de rendement ?

Si vous voulez de l'efficacité, achetez une machine. Si vous recherchez la complexité créative et la nuance émotionnelle, valorisez et investissez dans les humains qui travaillent pour vous.

Pensez aux diverses façons dont votre personnel peut apporter une valeur ajoutée à votre entreprise. Vous faites un voyage ensemble, et il n'est pas nécessaire qu'il soit régimenté pour réussir.

Pensez plutôt à la façon dont les gens d'autres industries encadrent la participation - les sportifs ne sont pas des ressources, ce sont des coéquipiers avec des forces distinctes qui se complètent de manière à améliorer le jeu pour tous.

Nous devons nous inspirer de ce modèle, et d'autres, pour encadrer notre vie professionnelle. L'ancienne méthode semble une course assurée vers le fond, où l'épuisement professionnel attend.

On ne peut pas rivaliser avec les machines, et on ne devrait pas.

Au lieu de cela, nous devons faire preuve d'intelligence quant à la manière dont les humains peuvent ajouter de la valeur et aux domaines dans lesquels ils peuvent le faire, et refuser d'adhérer à un programme antihumain où la flexibilité est un risque pour les profits. La véritable flexibilité est un contrat social avec vos collaborateurs pour les aider à être au mieux de leurs capacités et à réaliser un objectif commun. Cela signifie qu'il faut penser les rôles eux-mêmes différemment et remettre en question la façon dont ils sont conçus.