Quel plan de relance pour l'industrie du jouet Français ?

Depuis le début de la crise sanitaire et l’instauration des mesures d’urgence, le marché de jouet comme d’autres produits, a connu une chute considérable. Les activités économiques et industrielles tournaient au ralenti et certaines ont dû être arrêtées. La Chine, premier producteur de jouets à raison de 80% de la production mondiale, a été frappée de plein fouet par la crise. C’est une occasion pour l’industrie du jouet français de reconquérir le marché et trouver une place dans le marché. Même si c’est un problème majeur pour le moment, il s’agit sans doute pour les entreprises françaises d’une opportunité importante de gagner des parts de marché. Mais ce ne sera pas si facile que cela.

Possible pénurie de jouets :

L’arrêt brutal de l’industrie chinoise dans tous les secteurs à cause du nouveau coronavirus aura un impact majeur sur la fourniture de jouets sur le marché mondial. En effet, la majorité des usines de fabrication en Chine ont été contraintes de s’arrêter pendant plusieurs mois d’affilés. Cette situation peut entraîner pendant le second semestre une pénurie de jouets. Le marché chinois de jouets accapare plus de 55% du marché Français. De ce fait, il y a une part importante de marché en jeu qui pourrait être cédée en faveur des jouets français. Les fabricants de jouets français comme celui de la Sophie la girafe peut profiter de l’occasion pour relancer leurs activités. À noter de passage que cet admirable jouet, a été traité à tort pendant une époque d’être nocif.

Opportunité à saisir :

D’après le directeur général de la Fédération Française des industries du Jouet, les jouets chinois qui approvisionnent le marché mondial en 2020 ont été fabriqués vers la fin 2019. Mais l’impact de l’épidémie du coronavirus a modifié cette prévision malgré l’anticipation des industries chinoises. La situation offre donc une belle opportunité pour les fabricants européens et français.

Quoi qu’il en soit, les entreprises françaises sollicitent l’aide et le soutien du gouvernement pour faire face à la situation qui prévaut actuellement. De nombreux fabricants se trouvent dans une situation financière plus que difficile.

Zéro Faillite et Zéro Licenciement :

Le gouvernement français par le biais du ministre de l’économie a pris des mesures indispensables bien qu’insuffisants. Il s’agit du chômage partiel. Un fond de solidarité à hauteur de sept milliards d’euros pour les PME-PMI et les indépendants et une prise en charge des travailleurs suspendus à cause d’un arrêt d’activité à cause du coronavirus.

Travailler plus :

Les problèmes se situent dans la relance de production des jouets. Après quelques mois de confinement et un déconfinement progressif. Les entreprises de jouets se trouvent toujours dans une situation financière fragile. Comment faire pour travailler un peu plus et sortir d’une dette financière difficile à palier ?

Dans certaines entreprises, des négociations sont entreprises entre syndicats et direction pour trouver un terrain d’entente. La croissance économique se base essentiellement par la fourniture d’un travail plus productif. Les travailleurs et les chefs d’entreprise doivent se concerter pour trouver la meilleure voie de sortie.

Le prêt bancaire octroyé avec la garantie de l’État ne constitue qu’un pilier pour une croissance rapide du secteur des jouets.